Après la fermeture des industries du site de Lambiotte, avec la complicité de certains politiques locaux toute tendances confondues hormis ceux du PCF, Prémery vivote au plan industriel et emploi.

Ni les créations d'emplois associatifs ni l'installation d'entreprises en mal de subventions ni le repli sur soi avec création d'un musée Lambiotte virtuel n’ont et ne vont améliorer la situation.

La désertification se poursuit. La ville continue de s'appauvrir. Les jeunes partent vers d'autres lieux plus prometteurs en terme d'emploi. La population vieillit.

La passivité des élus locaux, plus préoccupés de leurs intérêts et carrières personnels, ne contribue pas à assainir la situation.

Ce qu'il faut pour la ville et pour ses habitants c'est d'une autre politique, une politique économique, industrielle et sociale ambitieuse répondant aux besoins présents et futurs de notre région.

Nous avons toujours des atouts et le principal est celui de la forêt avec sa richesse naturelle : le bois. En ce début de 3ème millénaire, où se pose le problème crucial des ressources naturelles et de leurs renouvellements, le bois constitue un atout majeur.

On peut en faire bien des choses. Depuis le bois de charpente ou de menuiserie, à un moment où il faut construire des logements de type passif, on peut aussi en extraire des produits chimiques comme les arômes ou les colles comme savaient le faire les lambiottins. On peut aussi en faire des carburants solides ou liquides. Et ce n'est pas tout ! On peut aussi en faire des plastiques et encore bien d'autres choses. Le bois n'a pas fini de nous livrer toutes ses potentialités et l'ingéniosité humaine n'est pas en reste.

C'est aussi une matière quasi inépuisable à condition de la gérer de manière intelligente, conséquente et dans le respect environnemental.

Dans tous ces domaines, nous ne partons pas de rien. Même si certains ont cassé le site industriel de Lambiotte en jetant à la rue les salariés qui ont fait la richesse de Prémery, les traditions et savoirs perdurent et le site lui-même existe encore. S'il n'est toujours pas dépollué et ne le sera pas comme il devrait l'être, tout au moins pour l'instant, il a au moins le mérite d'exister. Il peut servir à autre chose qu'à y jouer au Western.

Reste à avoir la volonté politique d'y construire un véritable projet économique et industriel à la hauteur de ce qui est nécessaire, histoire de redonner du souffle et de la vie à la ville de Prémery et à son bassin d'emploi et de permettre à la population d'y trouver emplois et dignité de vie.

Pour ce qui nous concerne, nous les communistes, comme nombre d'autres de nos concitoyens, nous avons cette volonté d'entreprendre un tel projet avec toutes les parties et professionnels vraiment concernés. C’est pourquoi nous entreprendrons toutes les démarches et initiatives utiles pour réaliser ce programme d'avenir.