Dimanche 29 janvier, sur 9 chaînes TV,(Excusez du peu !), Nicolas Sarkozy a continué à prôner l’Austérité, le seul grand A qu’il ne lâche pas. Une fois de plus, il fait payer les salariés, les familles modestes et démantèle un peu plus le Code du Travail. Ses mesures seront supportées à 85% par les ménages. Le capital n’y contribuera que pour 6 fois moins et ses amis patrons reçoivent un nouveau cadeau supplémentaire de 13 milliards d’euros. C’est le Président de l’injustice sociale.

Nous entrons dans une phase de la campagne électorale où le débat sur la sortie de l’austérité va prédominer. Les militants du PCF, ceux du Front de Gauche et Jean-Luc Mélenchon ont fait bouger les lignes. François Hollande est passé du « donner du sens à la rigueur » en décembre à « Il faut s’attaquer à la finance » en janvier. Pour autant la Gauche n’est pas devenue uniforme.

Le Front de Gauche et son candidat Jean-Luc Mélenchon s’attaquent à la finance, au profit d’une vie meilleure pour les travailleurs, pour une véritable politique de changement qui réponde aux espoirs de celles et ceux qui n’en peuvent plus de mal vivre.

Alors OUI, avec le Front de Gauche, la GAUCHE est de retour !