Madame la Ministre, Le suffrage universel a démis Nicolas Sarkozy et son gouvernement. Les Français ont clairement sanctionné la politique menée ces cinq dernières années. Il nous revient aujourd’hui d’empêcher que les décisions qui ont été prises durant cette dernière période ne continuent à faire peser une menace inacceptable sur les fondements même de notre société. Nous, candidats du Front de Gauche dans la Nièvre, sommes particulièrement sensibles et attentifs aux questions de santé. Dans la 2ème circonscription de la Nièvre comme partout en France, c’est la politique menée au nom de « l’austérité » par Nicolas Sarkozy et ses ministres de la Santé successifs qui a conduit à la fermeture de plusieurs dizaines de lits et à la création programmée de véritables déserts médicaux. Cette logique comptable ne prend aucunement en considération la réalité de notre département majoritairement rural et les besoins des Nivernais. Chaque jour nous rencontrons des gens dans l’incapacité de se soigner faute de moyens. Chaque jour des femmes enceintes se demandent si elles vont pouvoir accoucher dans de bonnes conditions dans une maternité proche de leur domicile. Chaque jour, des Nivernais doivent faire plusieurs centaines de kilomètres pour se faire opérer. Cette situation remet gravement en cause le droit à l’accès aux soins. Rien, aujourd’hui, ne justifie que cette politique soit poursuivie. C’est pourquoi nous vous demandons d’appliquer un moratoire immédiat sur les restructurations hospitalières, les fermetures d’activités, de services et d’établissements dans le département de la Nièvre, notamment en ce qui concerne l’hôpital de Clamecy et la maternité de Decize, dont la « suspension de l’activité » n’a que trop duré. Le « partenariat public-privé » à Cosne, dans le cadre du « Pôle de Santé », demande à être réexaminé. Avec les personnels, les usagers et les élus qui se sont battus pendant des mois contre la politique antisociale de la droite, nous devons reconstruire dans la concertation un projet sanitaire pour notre département. En s’appuyant sur les structures de santé existantes dans chaque canton et en développant de nouvelles solidarités et de nouveaux partenariats à l’échelle de notre département, nous pouvons et nous devons redonner aux Nivernais le réseau de santé dont ils ont besoin. Cela passe, à notre sens, par l’abrogation de la loi « Hôpital Patient Santé Territoires » et de la Tarification à l’Activité, et par l’adoption d’une nouvelle loi qui donne les moyens humains et financiers à l’hôpital public. Aussi, nous vous saisissons dès aujourd’hui de ce dossier primordial pour le devenir de notre département. Forts de nombreuses propositions concrètes, nous demeurons bien entendu à votre entière disposition pour mettre en œuvre les mesures les mieux à même de répondre aux besoins des Nivernais. Dès le mois de juillet, nous veillerons à ce que ces questions soient débattues à l’Assemblée Nationale et qu’elles soient appliquées dans les plus brefs délais. Nous vous prions de bien vouloir agréer, Madame la Ministre, nos respectueuses salutations.

Monique Choquel, Candidate du Front de gauche à l’élection législative dans la 2ème circonscription de la Nièvre Directrice d'école à Guérigny (58)

Olivier Sicot, Suppléant, 1er Adjoint au Maire de Varennes-Vauzelles