Nous avions vu juste en affirmant que la gauche serait présente au 2e tour des présidentielles et que Sarkozy serait battu. Aujourd'hui, nous ne prenons aucun risque à dire que dans cette circonscription où la gauche est archi-majoritaire, les droites seront une nouvelle fois déconfites.

D’ailleurs, le FN veut voir l’UMP se disloquer à son profit, ce qui confirme combien son but est éloigné du progrès social. Le Front de Gauche va continuer son combat contre la droite et son extrémisation, à l’image de Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont. Car enfin, qui est responsable de la situation ? Votre voisin ou les dirigeants des banques et des grandes entreprises ?

Ne nous laissons pas diviser et rassemblons-nous pour que le pouvoir de gauche soit synonyme de vrai changement.

Puisque la gauche n’est pas menacée dans la Nièvre et que différents partis présentent des candidats, cherchons le vote le plus efficace.

Pourquoi le PS rabâche-t-il qu’il faut lui donner la majorité absolue ? Où est-il écrit qu’un parti ayant 30 % à la présidentielle doit forcément avoir plus de 50 % des députés à lui seul ? L’Assemblée doit-elle être une chambre d’enregistrement des décisions du nouveau Président ?

La réponse est non. Il faut, au sein de la future majorité de gauche, une force indépendante qui puisse peser sur les choix, une force qui garantisse une politique de gauche.



Quel vote peut le permettre ? Pas le vote pour Lutte Ouvrière, qui s’est isolée en dehors d’une telle majorité. Pareil pour le NPA, et son candidat habite la région parisienne… Ce n’est pas non plus le vote pour les Verts, qui se sont ficelés par leur accord national avec le PS.

Les candidats du Front de GAUCHE porte donc la voix de tous ceux qui veulent que la gauche tienne bon face aux pressions et aux marchés financiers, et ait le courage de prendre les mesures fortes indispensables pour sortir de la crise.